Le trépied – partie 1

Après avoir, en présentant le format, indirectement comparé les novellas au fascisme, voilà que je vais en publier une ici. Quand l'amour du bon mot nous conduit à raconter n'importe quoi, ce n'est évidemment plus un bon mot et c'est d'autant plus le cas ici que j'adore les novellas (ou romans courts, nouvelles longues...) et, …

Lire la suite de Le trépied – partie 1

Publicités

Bassesses en col blanc, auteurs en colère!

Lors de la mobilisation "Paye ton auteur", à l'occasion du salon du livre de Paris, j'avais publié ce billet d'humeur. Celui-ci se terminait par un paragraphe qui, loin de clore le sujet, invitait à poursuivre la réflexion. Voici donc un nouveau billet qui se situe dans le prolongement de celui-ci, s'appuyant sur l'actuelle mobilisation dite …

Lire la suite de Bassesses en col blanc, auteurs en colère!

« L’arme de la critique…

... ne saurait remplacer la critique des armes", écrivait Karl Marx en 1843 dans l'introduction à sa Contribution à la critique de La philosophie du droit de Hegel. Il ne faut pas en déduire que je souhaite passer les auteurs qui me déplaisent par les armes (quoique, des fois... mais ce n'est pas le sujet), mais que je ne souhaite pas faire de critique littéraire et que je n'en vois pas l'intérêt.